7 erreurs à éviter quand on rénove sa maison

Rénovation de murs dans une maison en chantier

Déterminé à donner une seconde jeunesse à votre maison, vous vous apprêtez à effectuer des travaux de rénovation ? Nous vous disons tout des erreurs à éviter afin de vivre ce moment le mieux possible, et possiblement économiser vos ressources et votre temps.

Ne pas budgéter correctement son projet

Avant de vous lancer dans vos travaux de rénovation, il est important d’établir une liste détaillée des travaux que vous souhaitez engager et de leurs coûts. Réaliser un budget précis n’est pas à la portée de tous, surtout si on n’est pas un professionnel de la construction et de la rénovation. Sous-estimer le budget des rénovations et vous retrouver bloqué à la moindre dépense supplémentaire occasionnée peut alors arriver.

Faute de connaissances précises, le mieux est de partager votre projet avec des professionnels, de demander leur avis et faire réaliser plusieurs devis. Leurs informations peuvent vous aider à estimer le coût global de votre projet. Une fois que vous pensez avoir une bonne idée du budget de votre projet, revoyez ce chiffre à la hausse (environ 10 à 15 % de plus), pour y inclure les éventuelles dépenses imprévues auxquelles vous serez peut être confronté.

Main tenant un iPhone affichant zéro budget

Ne pas faire appel à un professionnel

Pour réduire les coûts de la rénovation, il peut être tentant, si vous disposez de temps et de quelques compétences, de faire les travaux vous-même en grande partie ou en totalité. Cela se révèle souvent un choix périlleux : rénover une habitation nécessite des travaux importants et un savoir-faire dans des domaines variés. De la planification des travaux, à leur réalisation, vous pouvez perdre plus d’argent que vous n’en économisez en vous occupant du projet. En comparaison, faire appel à un architecte vous permet de vous assurer de la faisabilité de votre projet, d’obtenir un budget précis puis d’avoir une coordination optimale des différents corps de métier sur le chantier. Et mobiliser des entrepreneurs permet de mener à bien vos rénovations dans un délai imparti.

Travailleur en bleu de travail et avec un casque de chantier croisant les bras en regardant droit dans les yeux

Choisir un entrepreneur sans se renseigner

Pour des travaux de rénovation, nous avons vu précédemment qu’il était conseillé de faire appel à un entrepreneur, en fonction de vos besoins. Encore faudra-t-il bien le choisir : son activité doit être enregistrée (disposer d’un SIRET, d’un KBIS), l’entrepreneur doit pouvoir faire étalage de ses références, idéalement pour des projets de rénovation similaires au vôtre. Il doit également disposer de certaines assurances, au regard des travaux pour lesquels il intervient. Mieux vaut prendre votre temps pour déterminer qui réalisera vos rénovations. Aller trop vite, c’est prendre le risque d’une erreur de casting qui pourra entamer votre sérénité, voire se payer le prix fort. Afin de vous aider, nous avons détaillé sur le blog la démarche à suivre dans le choix d’un entrepreneur pour vos rénovations.

Femme notant des informations sur une feuille, face à un ordinateur

Se lancer sans planning précis

On ne le dit jamais assez : la préparation est la clé du succès. Un chantier de rénovation, c’est un grand projet qui se découpe en plusieurs phases, impliquant un enchaînement précis (ex : rénover l’électricité ne peut se faire si les faux plafonds n’ont d’abord été installés). Il faudra prévoir le bon moment pour chacune de vos rénovations (ex : vous n’allez pas changer les fenêtres ou rénover la toiture en plein hiver), les travaux à effectuer pour chacune des phases, les matériaux et outils nécessaires, les professionnels auxquels vous aurez recours et leurs dates d’interventions. Sans un planning précis, vous risquez de perdre un temps précieux, et de ne pas voir vos travaux aboutir.

Homme dessinant des plans de batiment

Choisir des matériaux trop bon marché

Les matériaux sont l’un des postes de dépenses les plus importants sur un chantier de rénovation. Et les conséquences d’un mauvais choix de matériaux peuvent se payer très cher ! Parce qu’il serait dommage de devoir remplacer prématurément des matériaux de moindre qualité, on leur préférera des matériaux solides et durables. On les choisira aussi de préférence sains et écologiques, c’est à dire, dénués de composants dangereux pour la santé et pour l’environnement. Qu’il s’agisse de la peinture, du plancher ou de l’isolant, il faut toujours privilégier les matériaux de qualité. Enfin, disposer de bons matériaux n’est pas tout : il faut les entreposer dans de bonnes conditions, au sec, en sécurité et selon les préconisations des fabricants.

Trou dans une cloison

Négliger la sécurité

Attention à ne pas négliger la sécurité ! Sur un chantier, les risques d’accidents sont nombreux. Il vaut mieux s’équiper en conséquence : chaussures montantes et antidérapantes, lunettes et casque de protection, gants. On briefe également les membres de la famille, amis, collègues, connaissances sur les consignes de sécurité, lorsqu’ils se rendent sur le chantier. On nettoie régulièrement le chantier des gravats et déchets qui s’accumulent. On vérifie enfin avec l’assureur que les risques d’accident sur le chantier sont bien couverts.

Travailleur avec gants et casque de protection sur un chantier de construction

Ne pas se préoccuper des responsabilités liées aux rénovations

Dans l’enthousiasme des travaux de rénovation, on a tendance à ne pas trop se préoccuper des questions de responsabilité légale. Pourtant, les chantiers de rénovation sont encadrés par la loi. Aux yeux de la loi, un rénovateur est un constructeur et à ce titre, il est soumis à la garantie décennale. Si des malfaçons sont occasionnées lors de travaux de rénovation, et que vous vous séparez de votre bien avant la fin de la dixième année suivant cette rénovation, il pourra être demandé à l’auteur des rénovations de remettre en état le bien.

A garder à l’esprit également : certaines rénovations requièrent un permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. Si les travaux d’entretien et de réparation, ou les modifications de volume du bâtiment, sans modification de l’aspect extérieur, et les travaux de ravalement, sauf bâtiments protégés, ne nécessitent pas de formalité particulière, d’autres rénovations vous demanderont des autorisations administratives. Ces démarches s’effectuent en mairie. Un bon réflexe est de consulter au préalable le Plan Local d’Urbanisme de la commune afin de prendre connaissance des détails relatifs à cette question. En cas de travaux non déclarés, vous encourez une forte amende comprise entre 1 200 euros et 6 000 euros par mètre carré de surface construite (Article L480-4 du code d’urbanisme) et pouvez également subir une obligation de mise en conformité ou de démolition.

Homme se tenant face à une maison en chantier

Faites-nous part de votre expérience

Avez-vous déjà commis l’une de ces erreurs dans vos travaux de rénovation ? Ou, en avez-vous d’autres à nous suggérer ? Nous espérons que ces recommandations vous aideront à éviter d’éventuels faux pas. N’hésitez pas à partager cet article et nous faire part de votre expérience sur nos réseaux sociaux !

Nous contacter

Étudions ensemble votre projet

En soumettant ce formulaire vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google (ce site est protégé par reCAPTCHA)