Coup de neuf sur Déco Design

« Fondée en 2012, la société Déco Design a été reprise en novembre dernier par Benjamin Naegelin et Nicolas Kwindzinski. Si l’entreprise se porte bien, les deux gérants ont de nombreux challenges à relever.

Source : Le Périscope, rédigé par Emilie Jafrate

Coup de neuf sur Déco Design à Brunstatt-Didenheim

Il y a quelques mois, Benjamin Naegelin et Nicolas Kwindzinski se sont lancés dans la reprise d’entreprise. « Pour moi, c’était un rêve de gamin, glisse Benjamin Naegelin. Déco Design nous offre de beaux challenges à relever, des projets à mener. Ce que nous voulons, c’est offrir une solution différente aux clients, pour faire la différence aussi face aux grandes enseignes. Nous voulons devenir des designers d’intérieur, par notre offre salle de bains, de sa conception à son implantation».

Près de 400 références

A la reprise, Déco Design affichait 1 million d’euros de chiffre d’affaires. 80% de sa clientèle est composée d’apporteurs d’affaires, les 20% restants se font en direct, avec les particuliers. Les deux repreneurs ont conservé Henri Remetter, l’unique employé de la société, vingt ans de métier à son actif. « Le premier investissement a été injecté dans la rénovation du showroom et l’optimisation du stock, explique Benjamin Naegelin. Il y avait un véritable travail de fond à réaliser sur les produits présentés ». Près de 400 références sont exposées dans leurs locaux de Brunstatt-Didenheim. « Notre force reste le carreau de carrelage. Nous disposons de tous les formats, explique Benjamin Naegelin. Nous restons en plus très compétitifs en terme de prix parce que nous n’avons quasiment aucun intermédiaire avec nos fournisseurs. Nos produits viennent d’Allemagne, d’Espagne et d’Italie ».

Nouvelle identité visuelle, nouvelle stratégie économique

Après la création d’un nouveau logo, d’une nouvelle identité visuelle aussi… C’est une nouvelle stratégie économique que les deux repreneurs ont envie d’insuffler à leur entreprise. Un virage digital d’abord. « Il faut refaire notre parc informatique, tout numériser, pour pouvoir tout faire depuis son smartphone, explique encore Benjamin Naegelin. Mais aussi développer notre image et visibilité sur le web. Côté services, la pose ne fera plus partie de nos prestations, exceptée celle de nos salles de bains. Un secteur sur lequel nous souhaitons nous recentrer. Nous continuerons en revanche à fournir nos produits de décoration d’intérieur. En sortant la pose, forcément, notre chiffre d’affaire va baisser, mais à terme, ce sera moins d’agents dehors, moins de facturation et plus de productivité. Nous visons ensuite une croissance de notre chiffre d’affaires de 10%».

« Développer le volet B2B »

Déco Design œuvre aujourd’hui principalement sur le bassin mulhousien. Il lui arrive de pousser jusque dans le territoire de Belfort, comme sur Colmar. « Nos clients sont principalement des partenaires d’affaires, ce sont des maîtres d’œuvres et des architectes. Nous travaillons pour développer le volet B2B, notamment chez les constructeurs», souligne Benjamin Naegelin. Déco Design dispose d’un showroom qui tend à évoluer régulièrement, selon les nouvelles tendances. Un showroom ouvert aussi aux particuliers, sur rendez-vous. Les nouveaux patrons de Déco Design préparent d’ailleurs l’inauguration de leur nouveau showroom d’ici la fin du premier trimestre 2020. »

Lien de l’article original : https://url9.fr/bky9da